Suivez-nous

Musique & Vidéo

Saori Jo, une artiste indomptable qui n’aimes pas les millimètres !

saori jo hopla magazine musique artiste alsace chanteuse buzz news actualite

Interview avec Saori Jo, qui vient de dépasser les 1 million de vues avec sa chanson parodique sur le déconfinement de « La Reine des Neiges »

Tu as la particularité d’être indomptable et tu n’aimes pas les millimètres, pourquoi ?

Je n’arrive pas à respecter les cadres, c’est une de mes valeurs artistiques qui se cache derrière cette description. En effet la musique est mon métier depuis de nombreuses années. J’ai toujours veillé à respecter mon intégrité, ma personnalité et ma créativité. Lorsqu’on fait ce métier et à partir du moment où on entre dans un « marché »  que ce soit dans la grande « famille » de la pop, du rock, de la folk, je dirais même peu importe le genre, on « doit »  répondre à certains critères commerciaux si on veut être bankable, radiodiffusé etc… Or j’ai toujours refusé même en fréquentant les hautes sphères du milieu, de contraindre ma manière de composer et notre manière d’arranger nos morceaux uniquement dans le but de vendre. J’ai toujours respecté le choix de travailler avec qui je voulais et pas ce que voulait m’imposer un contrat avec une maison de disque. Par exemple si tu écoutes mon premier album ou le prochain, beaucoup de mes chansons ne respectent pas le  millimetrage  au format 3:30 que le système actuel impose. Quel dommage d’ailleurs que ce carcan car je suis sûre qu’on ne passerait pas les même choses à la radio si ce système métrique n’existait pas  et c’est de pire en pire, You Tube, Facebook, Spotify etc… si tu n’as pas persuadé pendant les 5 premières secondes tu es out ! sérieusement ??? Faut prendre le temps. La musique ça se déguste et ça vient lentement comme un bon orgasme. 

C’est quoi qui t’as donné envie d’entrer dans l’univers de la musique ?

J’ai toujours senti que j’étais née musicienne. J’entendais de la musique partout dans tout les sons, je faisais des mélodies sur le bourdon de l’aspirateur quand ma mère faisait le ménage,  les travaux de voiries m’inspirait des rythmes,… j’ai commencé à composer à l’âge de 10 ans, j’avais un orchestre dans la tête en permanence. Mon père avait fait tomber du camion une grande bobine de papier qu’il m’avait donné pour que je puisse dessiner. J’avais dessiné un piano à queue que je roulais soigneusement et que je glissais sous mon lit.  Je suis juste née avec un moyen d’expression, du coup j’en ai fait mon métier car je suis incapable de faire autre chose. 

Par contre ce qui me donnait envie de faire ce métier c’est le voyage. Lorsque j’ai rencontré Miguel Ruiz avec qui j’ai débuté je n’étais jamais allée vraiment plus loin que chez moi et  il m’a posé la question : pourquoi tu veux faire ce métier? Je lui avais répondu que je voulais voyager. Il m’avait dit: on va bien bosser et je te promets qu’on va voyager grâce à ça. On a parcouru l’Europe, on est allé en Inde, et on verra ce que l’avenir nous réserve encore. 

saori jo hopla magazine musique artiste alsace chanteuse buzz news actualite

Tu écoutes quel style de musique en général ?

La musique psychédélique, celtique, du blues, folk ou du jazz. Mais j’aime aussi la musette, la musique classique ou world. J’écoute aussi du reggae temps que c’est de la qualité. J’écoute de tout selon mes envies et mes humeurs. Ma musique se nourrit de tout ça. 

C’est quoi ton rituel avant de monter sur scène ?

Je réunis tout le monde, musiciens, technicien, tous les membres de l’équipe et on fait des hug. Mais le bon hug, tu sais?  où l’on respire profondément. C’est très apaisant. et ça soude. On va passer 2 heures sur scène où il va falloir qu’on soit connecté sans se parler. Du coup ça permet de se relier et de couper avec le monde extérieur. 

Si tu avais une personne à remercier, ce serait qui ?

Miguel Ruiz ! sa fidélité, sa dévotion, son engagement, il m’a tout donné dans la musique et continue encore de donner sans compter. Il m’a appris tant de choses et continue de le faire. Il est mon garde fou, c’est le genre de personne avec qui tu avances ! un vrai maître. C’est quelqu’un de dur, colérique parfois, mais c’est quelqu’un avec qui tu n’as pas d’autre choix que de te remettre en question. Il est spirituel et emphatique. Je le remercie souvent pour tout ça.

Avec ta parodie « Reine des neiges » tu viens de faire un carton en dépassant le million de vues, je pense que tu ne t’y attendais pas ? Et comment t’es venue cette idée ?

Au départ c’était pour la blague. Avec le confinement j’avais fait quelques vidéos un peu fun pour ma communauté Facebook. Du coup j’étais dans une lancée humoristique. On a été nombreux à chercher à divertir et à dédramatiser cette situation anxiogène au début de l’épidémie. J’étais une des toutes premières artistes à publier sur Youtube  la parodie de la Fameuse chanson “Libérée, délivrée” version prisonniers confinés en hommage aux soignants et pour envoyer le message restez chez vous. Puis je me suis mise à imaginer ce que pourra être  le déconfinement en voyant l’impatience de nombreuses personnes à retourner dans leurs habitudes de consommations. Le 5 mai je publiait cette vidéo qui a très vite fait le tour du globe puisque je reçois beaucoup de messages de nos cousins Acadiens. 

 

saori jo hopla magazine musique artiste alsace chanteuse buzz news actualite

Crédit pour toutes les photos : Sébastien Moullier

 

Lire plus
Clique pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suis-nous sur Facebook

Facebook Pagelike Widget

Suis-nous sur Instragram

post

Vidéos